En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ferdinand Fabre

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Bédarieux 1827 – Paris 1898).

Si ses recueils les Hirondelles (1848) et les Feuilles de lierre (1853) furent un échec, ses premiers romans, les Courbezon (1862) et Julien Savignac (1863), attirèrent sur lui l'attention de Sainte-Beuve. Il se fit dès lors le peintre du paysan cévenol et du curé de campagne (l'Abbé Tigrane, 1873 ; Mon oncle Célestin, 1881). On lui doit également la biographie romancée de son ami, le peintre Jean-Paul Laurens (le Roman d'un peintre, 1878).