En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Claude Esteban

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Paris 1935 – id. 2006).

Professeur d'espagnol, la langue de ses ancêtres, il est aussi traducteur (Paz, Guillén) et critique d'art averti. Aux éditions Maeght, il fonde la revue Argile (1973-1981), conçue comme un dialogue entre les écritures, qui recherche une place propre pour le poème. Celui-ci est pour Esteban interrogation des racines de la parole et dévoilement de sens. La Saison dévastée (1968) propose de brefs fragments quand Conjonction du corps et du jardin (1983) traduit une quête spatiale érotique. Le Nom et la Demeure (1985) est un recueil fondateur. L'Élégie de la mort violente (1987), son chef-d'œuvre, reflet d'un deuil brutal, a la splendeur grave d'un requiem. Esteban propose la même année une Critique de la raison poétique.