En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alphonse Esquiros

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain et homme politique français (Paris 1814 – Versailles 1876).

Enthousiasmé par les idées socialistes, il donne en 1840 l'Évangile du peuple, qui lui vaut huit mois de prison, et milite pour la condition féminine (les Vierges martyres, 1842). Sa carrière politique le mène de la direction de l'Accusateur public à l'exil en Angleterre (1851) et, enfin, aux sièges de député (1869) et de sénateur de l'extrême gauche. Il avait publié un roman en 1834, le Magicien, et des poèmes, les Hirondelles, aimés de Hugo.