En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

José de Espronceda y Delgado

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète espagnol (Almendralejo 1808 – Madrid 1842).

Emprisonné à 15 ans pour ses idées libérales, il compose une épopée inachevée (Pélage). Il s'exile à Lisbonne, à Londres puis à Paris, où il prend part aux journées de juillet 1830. Rentré en Espagne (1833), il est plusieurs fois inquiété pour ses activités politiques et journalistiques. Dès 1835, il se tourne vers le romantisme social. Ses Canciones, sur les thèmes du pirate, du condamné à mort, du bourreau, sont les premières poésies à rendre un son nouveau en leur temps. Son conte en vers, l'Étudiant de Salamanque (1840), reprise du mythe de Don Juan dans la tonalité la plus « satanique » du romantisme, met pour la première fois en scène un héros « titanesque » espagnol. Il laissa inachevé son Diable monde (1839-1842), poème désespéré où le parcours du héros, Adam, à travers les divers milieux sociaux madrilènes, est l'occasion d'une satire sans pitié, coupée de digressions humoristiques ou lyriques.