En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Louise Erdrich

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancière américaine (Little Falls, Minnesota, 1954).

La trilogie Médecine d'amour (1984), la Reine des betteraves (1986) et Voies (1988) ouvre la saga des Indiens Chippewa du Dakota du Nord, racontée à travers plusieurs familles d'une même réserve. Les questions d'identité collective et individuelle sont soulignées par la multiplication des voix narratives, alors que l'importance de la tradition orale dans la permanence de la mémoire est constamment rappelée. Dans une subversion habile des personnages emblématiques de l'Indien qui émaillent la littérature américaine, Erdrich évoque avec humour les particularismes d'une communauté encore peu connue (le Palais du loto, 1994 ; la Danse du geai, 1995).