En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

William Empson

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète et critique anglais (Yokefleet, Yorkshire, 1906 – Londres 1984).

Se sentant proche de Donne et des « métaphysiques », il met fin à sa carrière poétique en 1948 avec ses Poèmes complets, après deux recueils (Poèmes 1935 ; L'orage se prépare, 1940). Critique, il analyse la « plurisignification » littéraire : l'ambiguïté n'est pas en elle-même symptôme d'une défaillance du créateur, mais enrichit le sens de l'œuvre. Elle assure une lecture à la fois cognitive et émotive, qui engage la croyance du lecteur, sans que l'auteur impose un choix. Elle n'exclut pas l'examen historique et philologique du texte, qui, loin de suggérer une interprétation univoque, confirme que tout discours est tressé d'autres discours et qu'il est ainsi apte à susciter des lectures opposées. Inspirée de la « critique pratique » de I. A. Richards, cette démarche fonde une sociologie de la littérature. Dans son examen de la pastorale (1935), Empson montre comment un genre, celui de la simplicité artificielle, est en lui-même double et ainsi capable de dire à la fois le riche et le pauvre, le puissant et le faible, en une dualité qui commande l'unité de l'expression.