En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bret Easton Ellis

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Los Angeles 1964).

De son premier roman, Moins que zéro (1985), à les Indics (1991) et à Glamorama (2000) en passant par son chef-d'œuvre, American Psycho (1991), Ellis explore l'ennui profond et le désœuvrement de la génération des jeunes riches blancs des années 1980. Que ce soit à Los Angeles ou à New York, les narrations mettent en scène la déshumanisation et l'homogénisation causées par la société de consommation capitaliste. Les noms de marques deviennent seuls objets de désir dans un univers où le corps et le sexe sont de simples marchandises, tout comme la drogue ou l'alcool. Ellis critique amèrement ces années de « banalité absolue ».