En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ivan Antonovitch Efremov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Paléontologue et écrivain soviétique (Vyritsa, gouvern. de Saint-Pétersbourg, 1907 – Moscou 1972).

Il est l'un des rares écrivains de science-fiction de l'ex-U.R.S.S. dont l'œuvre ait été à peu près intégralement traduite dans les pays occidentaux. Après une première nouvelle, la Cheminée aux diamants (1944), il a publié son premier recueil, Récits, contes scientifiques (1953), où la paléontologie tient une large place. Mais c'est en 1956, avec la Nébuleuse d'Andromède, qu'il accéda à la renommée internationale. Marqué par le début de libéralisme institué en U.R.S.S. après la mort de Staline, c'est un plaidoyer pour un « socialisme à visage humain » parant la société communiste à venir de toutes les vertus et développant le thème du « premier contact » avec une race extraterrestre sous un angle résolument optimiste. Son auteur lui donna une suite quelques années plus tard avec Cor Serpentis (1958), réponse à un texte au thème identique de l'écrivain américain Murray Leinster, Premier Contact. En 1964, enfin, Efremov reprit dans un dernier roman-fleuve, le Fil du rasoir, l'idée d'une civilisation très avancée antérieure à la nôtre.