En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marie-Angèle, dite Anjela Duval

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse française d'expression bretonne (le Vieux-Marché 1905 – Plouaret 1981).

Paysanne de Traon-an-Dour, elle n'a cessé de chanter dans sa langue maternelle sa foi chrétienne, sa patrie bretonne et la nature : elle écrivait sur des cahiers d'écolier, au coin du feu, le soir après le travail des champs. Bien connue des milieux culturels bretons, elle fut révélée au grand public, en 1971, par l'émission télévisée d'André Voisin (« les Conteurs »). Elle a publié dans diverses revues bretonnantes (Al Liamm, Barr-Heol, Ar Bed Keltiek, Skol, Hor Yezh) et donné plusieurs recueils de vers : Hiboud al Leger (le Murmure du Léguer, 1973), Kan an douar (le Chant de la terre, 1974), ainsi qu'un essai : Leve ar paour ha peorien nevez (la Rente du pauvre et les nouveaux pauvres, 1980). Ses œuvres complètes ont été publiées en 2000 sous le titre Anjela Duval, Oberenn glok.