En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pierre Du Ryer

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1605 – id. 1658).

À ce traducteur des Anciens (Hérodote, Isocrate, Ovide) on doit aussi, outre une comédie (les Vendanges de Suresnes, 1633), de nombreuses tragi-comédies romanesques (Argénis et Poliarque, 1630 ; Clarigène, 1637). Fasciné par Corneille, il se plie ensuite aux règles de la tragédie classique (Lucrèce, 1636 ; Alcionée, 1637 ; Saül, 1639). Son plus grand succès, Scévola (1642), oppose le patriotisme républicain à la magnanimité royale.