En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

William Edward Burghardt Du Bois

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Great Barrington, Massachusetts, 1868 – Accra, Ghana, 1963).

Descendant d'esclaves, il fonde, en 1909, l'Association nationale pour le progrès des gens de couleur (NAACP) et, directeur de la revue The Crisis, il est le premier à défendre le panafricanisme à Londres (1900) puis à Paris (1919). Père de la renaissance culturelle noire (l'Âme du peuple noir, 1903), il donne des romans, la Quête de la toison d'argent (1911), Princesse noire, un roman sentimental (1928), la trilogie la Flamme noire (1957-1961), de nombreuses études d'histoire et de sociologie (la Condition sociale et matérielle des Noirs en ville, 1897 ; le Don du peuple noir, les Noirs dans la construction de l'Amérique, 1924 ; le Peuple noir, passé et présent, essai historico-sociologique sur la race noire, 1939). Son autobiographie (Crépuscule de l'aube, 1940) dit l'apprentissage de la lucidité politique. En 1960, il partit pour le Ghana afin de diriger l'Encyclopedia Africana et renonça à la nationalité américaine.