En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Christian Dotremont

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain et peintre belge de langue française (Tervuren 1922 – Bruxelles 1979).

Il participa aux activités des groupes surréalistes de Bruxelles et de La Louvière. Sous son impulsion naquit en 1948 le mouvement Cobra, avec Jorn, Appel, Constant, Corneille, Alechinsky et Noiret ; il en sera la cheville ouvrière pendant près de trois ans. Au début des années 1960 et après le choc d'un voyage en Laponie (1956), commença l'expérience des logogrammes (Logogrammes I, 1964 ; Logogrammes II, 1965). Le logogramme est un « manuscrit  de premier jet » traçant au pinceau des mots « à la recherche de leur figure ». C'est une « conspiration » de la lettre et de la graphie. Le logogramme veut refuser la « division du travail », la séparation de l'écriture et de son contenu. L'écriture du logogramme n'est asservie ni à un objet (au contraire du calligramme) ni à un sens : elle établit un équilibre entre les gaucheries et les virtuosités réciproques de la pensée et de la main. En 1974, le Logbook a réuni un choix de logogrammes.