En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tahar Djaout

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain algérien de langue française (Azeffoun 1954 – Alger 1993).

Journaliste à Algérie Actualités puis à Ruptures, il reçut le prix de la fondation Del Duca pour les Chercheurs d'os et fut assassiné par les islamistes. Figure emblématique de l'intellectuel engagé contre tous les obscurantismes en Algérie, et excellent poète, tant dans ses romans (l'Exproprié, 1981 ; les Chercheurs d'os, 1984 ; l'Invention du désert, 1987 ; les Vigiles, 1991 ; le Dernier Été de la raison, 1999) que dans ses recueils (Solstice barbelé, 1973 ; Insulaire et Cie, 1980 ; Pérennes, 1996), il a su jusqu'à sa mort brutale et symbolique allier un humour tendre, qui n'appartient qu'à lui, à un sens aigu du tragique de son environnement, dont les Chercheurs d'os et les Vigiles sont deux excellents exemples.