En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Benjamin Disraeli

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Homme politique et écrivain anglais (Londres 1804 – id. 1881).

Fils du critique et historien de la littérature Isaac Disraeli (1766-1848), il donna des récits où le romantisme sentimental s'allie à la satire (Vivian Grey, 1826 ; Contarini Fleming, 1832), avant de plaider dans sa trilogie « Jeune Angleterre » pour la démocratie tory (Coningsby, 1844 ; Sybil, 1845 ; Tancred, 1847). Déjà les Voyages du capitaine Popanilla (1828) attestaient l'acuité de son regard sur le snobisme et l'ambition : la suite de son œuvre critique et romanesque (Endymion, 1880) prouve la consanguinité de l'écrivain et du politique.