En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Franz Theodor Csokor

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain autrichien (Vienne 1885 – id. 1969).

Poète (l'Éternel Départ, 1926), il campe dans son théâtre, influencé par Strindberg, des héros et des événements qui prennent une dimension symbolique : la Société des droits de l'homme (1929), qui évoque Büchner ; 3 Novembre 1918 (1936), tableau de la fin de l'Empire austro-hongrois ; Général de Dieu (1939), qui fait revivre la figure d'Ignace de Loyola. Après son retour d'exil, Csokor a joué un rôle considérable dans les instances culturelles (PEN) de la Deuxième République.