En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Prosper Jolyot de Crais-Billon, dit Crébillon

Crébillon
Crébillon

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique français (Dijon 1674 – Paris 1762).

Ses principales tragédies (Idoménée, 1705 ; Atrée et Thyeste, 1707 ; Électre, 1708 ; Rhadamiste et Zénobie, 1711 ; Pyrrhus, 1726) lui valurent d'entrer à l'Académie en 1731 et d'être nommé censeur royal en 1733. Bohème aimable, membre de la Société du Caveau, il donna encore quelques pièces dont la meilleure est Catilina (1748). Crébillon enferme ses personnages dans la sphère des relations familiales. Le monstre, ce n'est pas la femme criminelle, mais le père ogre (Atrée et Thyeste), manifestation d'un « excès » tel qu'il installe le non-sens au cœur de la tragédie.