En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Victor Cousin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Philosophe français (Paris 1792 – Cannes 1867).

Conseiller d'État, pair de France et ministre de l'Instruction publique, il sut tirer parti de toutes les occasions de la vie, comme des divers « mérites » des philosophies, à partir desquelles il composa son éclectisme. Il enflamma la jeune génération de 1815 par ses cours sur la philosophie écossaise et il eut le mérite de faire connaître à la France les philosophes allemands (Kant, Hegel, Schelling) : il fit ainsi figure de penseur d'avant-garde, jusqu'à la réaction qui suivit l'assassinat du duc de Berry (1820). Bénéficiaire de la révolution de 1830, il évolua peu à peu vers le « juste milieu » et institua en France une philosophie officielle. Ses cours de 1818 devinrent la bible des lycées (Du vrai, du beau, du bien, 1854). Il démissionna de sa chaire en Sorbonne au lendemain du coup d'État du 2 Décembre et reprit alors, aux yeux des adversaires du bonapartisme, son aura de penseur quasi révolutionnaire.