En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sophie Cottin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres française (Paris 1770 – Champlan, Seine-et-Oise, 1807).

Contrainte, après la mort de son mari d'assurer ses propres revenus, elle choisit le roman sentimental et connut un succès européen (Claire d'Albe, 1799 ; Malvina, 1801 ; Amélie Mansfield, 1803 ; Mathilde, 1805 ; Élisabeth ou les Exilés de Sibérie, 1806). Mélancolie et clairs-obscurs, pathétique et fatalité des passions, religiosité vague s'unissent dans une tonalité préromantique. La mode des poèmes bibliques lui inspira aussi la Prise de Jéricho.