En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Thomas Corneille

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète dramatique français (Rouen 1625 – Les Andelys 1709).

Il tint en son temps une place de premier rang, presque à l'égal de son frère aîné Pierre. Il commença sa carrière par des comédies à l'espagnole (le Feint Astrologue, 1648 ; le Geôlier de soi-même, 1655 ; le Baron d'Albikrac, 1668). Il collabora également avec Donneau de Visé pour produire des textes assez novateurs, dont Circé (tragédie à machines, 1673) et la Devineresse (comédie d'actualité sur une célèbre empoisonneuse, 1679). Il fut également journaliste au Mercure galant et, dans son activité d'académicien, un lexicographe de qualité (Dictionnaire des termes d'art et de sciences, 1694 ; Dictionnaire universel géographique et historique, 1708). Mais c'est par ses tragi-comédies et tragédies qu'il s'est imposé : Timocrate (1656), Stilicon (1660), Ariane (1672), le Comte d'Essex (1679) comptèrent parmi les plus grands succès du siècle. Il signa également une adaptation en vers du Dom Juan de Molière (1677), destinée à le rendre « jouable », et qui fut effectivement la seule version jouée jusqu'en 1841.