En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

John Cleland

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain anglais (Londres 1709 – id. 1789).

D'abord consul à Smyrne et à Bombay, il est mêlé à un scandale qui le contraint à des années d'errance. Vagabond sans le sou, il connaît plusieurs fois la prison pour dettes ; c'est dans ces circonstances qu'il écrit Fanny Hill, ou les Mémoires d'une femme de plaisir (1748), chef-d'œuvre d'élégance pornographique, qui lui permit de regagner sa classe. Il devient alors journaliste, auteur dramatique (Titus Vespasien, 1755) et poursuit dans la voie du roman (Mémoires d'un petit-maître, 1758 ; les Surprises de l'amour, 1765). À la fin de sa vie, iI se tourne vers l'ésotérisme celte et franc-maçon.