En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Charles Albert Cingria

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain suisse de langue française (Genève 1883 – id. 1954).

Issu d'une famille levantine installée à Genève, frère du peintre Alexandre Cingria (1879-1945), il parcourt l'Europe pour mener, après la guerre de 1914-1918 (et la perte de la fortune familiale), une existence modeste et vagabonde entre la Suisse et la France, découvertes le plus souvent à bicyclette. Cachant une immense culture sous des dehors modestes, il publie divers essais sur le Moyen Âge (la Civilisation de St-Gall, 1929 ; la Reine Berthe, 1947) et collabore à de nombreuses revues (la Voile latine, les Cahiers vaudois, la Nouvelle Revue française, etc.) qui lui permettent de faire éclater son tempérament de chroniqueur, de poète, de chantre de la vie : « J'aime la cendre, la petite écriture, non la grenade qui s'ouvre le ventre. »