En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vassili Makarovitch Choukchine

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Acteur, cinéaste et écrivain soviétique (Srostki 1929 – Kletskaïa 1974).

Fils de paysans de l'Altaï, Choukchine travailla dans l'atelier du cinéaste A. Romm. Son roman, les Lioubavine (1965), vaste fresque sibérienne consacrée au destin d'une famille de koulaks, remporte un grand succès. Ses récits, réunis en recueils (les Villageois, 1963 ; Caractères, 1973 ; Conversations sous la lune claire, 1974), mettent en scène des « originaux », la plupart issus du milieu rural, dont le refus de la médiocrité, de l'uniformité, s'exprime par des actes comiques, incongrus, ou se manifeste par une « idée fixe ». Ses héros, à la recherche de leur propre voie, se débattent dans les contradictions, se heurtent à des problèmes insolubles tout en gardant leur esprit d'enfance. Il écrit aussi des récits autobiographiques. L'adaptation (1974) par Choukchine lui-même de sa nouvelle l'Aubier rouge (1973) lui acquiert définitivement la faveur du public.