En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Chilam-Balam

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Œuvre maîtresse de la littérature maya-yucatèque.

Elle est composée de huit manuscrits que l'on désigne communément sous le terme général de « livres du Chilam-Balam » : Chilam Balam de Chumayel, de Tizimín, de Maní ou codex Perez, d'Ixil, de Káua, de Tekay, de Nah et de Tusik. Ces noms sont ceux des diverses localités où furent trouvés ces manuscrits. Les originaux, rédigés par des scribes indigènes en caractères latins au xvie siècle, à partir de traditions orales et de codex précortésiens, ont aujourd'hui disparu. Les seuls documents accessibles datent du xviiie siècle, d'où d'inévitables influences européennes et chrétiennes. Il s'agit de chroniques historiques se répétant souvent les unes les autres, dans lesquelles sont consignés les événements notables de la vie des habitants du Yucatán. Alternant avec ces annales, dont l'apport historique est indéniable, d'autres textes à caractère mythologique et prophétique traitent d'astronomie, de religion et de médecine.