En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Urbain Chevreau

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Loudun 1613 – id. 1701).

Secrétaire de la reine Christine (1652-1672), puis précepteur du duc du Maine, il est l'auteur de romans (Scanderbeg, 1644 ; Hermiogène, 1648), de Poésie (1656) d'inspiration mariniste, de comédies (l'Avocat dupé, 1637), de tragédies et de tragi-comédies (la Suite et le Mariage du Cid, 1638 ; Hydaspe, 1645). Mais son importance tient à ses Lettres (1642) et à ses Remarques sur les œuvres poétiques de M. de Malherbe (1660), dans lesquelles il se montre un remarquable comparatiste et l'un des premiers théoriciens du classicisme.