En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Chairil Anwar

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète indonésien (Medan 1922 – Jakarta 1949).

Après avoir terminé sa première année de « MULO » (Meer Uitgebreid Lager Onderwijs : « école primaire supérieure »), il quitte Medan, à la suite du divorce de ses parentss et s'installe avec sa mère à Jakarta, où il poursuit ses études grâce à l'argent que lui envoie son père. Avec l'occupation japonaise, les relations entre Medan et Jakarta sont rompues : il mène alors une vie de vagabond et écrit ses premiers poèmes connus, d'inspiration individualiste et révolutionnaire, mais marqués aussi par l'obsession de la mort. Ces poèmes témoignent de l'influence occidentale et tout particulièrement de deux poètes néerlandais de l'entre-deux-guerres, Marsman et Slauerhoff, au point qu'on a pu recenser, à côté de ses poèmes originaux, des adaptations, voire des plagiats. Bien que son œuvre ne soit pas quantitativement importante (il n'a laissé que trois recueils posthumes : Vacarme dans la poussière, 1949 ; Cailloux pointus et ce qui a été pillé et brisé, 1949 ; Trois écartent le destin, 1950 – ce dernier contenant aussi des poèmes d'Asrul Sani et de Rivai Apin), elle est d'une grande importance dans l'histoire de la littérature indonésienne : Chairil Anwar est considéré comme le promoteur de l'« Angkatan 45 ».