En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Cent Nouvelles Nouvelles

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Recueil d'histoires libertines (1456-1467).

Les narrateurs appartiennent à l'entourage du duc de Bourgogne, Philippe le Bon, et du dauphin de France, Louis (futur Louis XI). Le duc conte la première histoire, relayé ensuite par une trentaine de narrateurs. En réalité, l'ensemble du recueil, dont le modèle explicite est le Décameron de Boccace, est de la main d'un seul écrivain qui a été identifié, sans doute à tort, comme Antoine de la Sale (auteur de la 50e nouvelle). Reprenant des schémas existant, dont ceux des fabliaux, ou bien empruntant aux Italiens (Facéties du Pogge), les intrigues sont souvent construites sur un bon mot. Le recueil rapporte les ruses mises en œuvre par les femmes et les séducteurs, sur le mode du pittoresque et de la fantaisie qui relèvent moins d'une influence oralisante et bourgeoise que d'un exercice littéraire très prisé au sein de l'aristocratie. Il connut des éditions successives et inspira maints nouvellistes.