En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fredric Brown

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Cincinnati 1906 – Tucson 1972).

Auteur éclectique, connu pour ses romans policiers (Drôle de sabbat, 1947), il s'est fait aussi un nom dans le domaine de la science-fiction principalement avec deux romans (Univers en folie, 1949 ; Martiens go home, 1955) et des nouvelles concises, réunies en une dizaine de recueils ((Lune de miel en enfer, Fantômes et Farfafouilles, Paradoxe perdu). Sarcastiques ou empreints d'un optimisme apparemment bienveillant, ses récits dépeignent le plus souvent des créatures humaines ravalées au rang de marionnettes, plus aveugles que des machines et bafouées dans leur irrésistible prétention à occuper la place prépondérante dans l'univers. L'humour sert chez lui à la dénonciation des dangers et les haines de toutes sortes (xénophobie, guerres froides et chaudes) mais s'affirme encore comme l'une des pièces maîtresses de ses « mondes alternatifs » : le refus de prendre au sérieux les thèmes classiques de la science-fiction permet d'imaginer des sociétés ouvertes aux joies de la métamorphose et du rire (Univers en folie, 1949).