En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johann Jakob Breitinger

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain suisse de langue allemande (Zurich 1701 – id. 1776).

C'est l'une des figures majeures de l'Aufklärung. Dans la querelle avec Gottsched, il est aux côtés de Bodmer et expose leur théorie esthétique commune dans les deux volumes de son Art poétique critique (1740). Comme Gottsched, Breitinger pense que la littérature doit être contrôlée par la raison, répondre à des règles et se fixer pour norme l'imitation de la nature. Cependant, il s'oppose à lui en soulignant le rôle de l'imagination et en exaltant le sens du merveilleux ; il voit dans la fable la forme la plus achevée de la poésie ; il exprime son admiration pour les écrivains anglais, et notamment pour Milton et Shakespeare, alors que Gottsched cherche ses modèles dans le classicisme français. Il place enfin le génie au-dessus du strict respect des règles.