En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Emmanuel Bobovnikoff dit Bove

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1898 – id. 1945).

L'enfance de Bove, fils d'un Juif russe et d'une Luxembourgeoise, fut tiraillée entre ses parents aux ressources précaires et la richesse d'Emily Overweg, maîtresse de son père. Le Beau-Fils (1934) en témoigne et l'œuvre entière procède de cette déchirure. Mes amis (1924), Un soir chez Blutel (1927), Un célibataire (1932), Adieu Fombonne (1937), le Piège (1945), jusqu'à Un caractère de femme (publié en 1999), évoquent tous une morne misère intérieure. La description détaillée d'un quotidien médiocre sert de fond à des personnages solitaires. L'éclat mat de l'écriture, le caractère poignant des récits font de Bove le romancier de la détresse, de l'échec et de la nuit.