En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Daniel Boulanger

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Compiègne 1922).

Dans ses recueils de nouvelles qui ont pour cadre le monde de la province (le Chemin des caracoles, 1966 ; Fouette cocher, 1973 ; l'Enfant de bohème, 1978 ; le Chant du coq, 1981), il mêle la convention apparente et l'insolite, l'insignifiance des situations et leur assomption par les mots tendrement choisis, le racontar empoisonné et l'irisation par les songes (Table d'hôte, 1982 ; les Jeux du tour de ville, 1984 ; Jules Bouc, 1988). On retrouve dans ses romans et récits (l'Ombre, 1959, réédité en 1978 sous le titre Miroir d'ici ; la Mer à cheval, 1965 ; les Portes, 1966 ; la Dame de cœur, 1980 ; le Ciel de Bargetal, 1999) et ses « retouches » (Volière, 1981 ; Lucarnes, 1985) le même amalgame mystérieux qui fait la part de plus en plus belle à l'absurde et au fantastique.