En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Rachid Boudjedra

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain algérien d'expression française et arabe (Aïn El-Beïda 1941).

Il s'est imposé avec son roman iconoclaste la Répudiation, en 1969, comme le porte-parole ambigu d'une « génération de 1970 » violemment provocatrice face aux hypocrisies politiques et sexuelles du discours politico-religieux officiel algérien. Son œuvre déjà importante, volontiers informée par la psychanalyse et les recherches formelles du Nouveau Roman, interroge de manière luxuriante et parfois dure la mémoire collective et individuelle ou familiale (l'Insolation, 1972 ; les 1001 Années de la nostalgie, 1979 ; le Démantèlement, 1981 ; la Macération, 1984 ; la Prise de Gibraltar, 1987 ; le Désordre des choses, 1991 ; Fascination, 2000), celle de l'émigration (Topographie idéale pour une agression caractérisée, 1975), de la société bureaucratique (l'Escargot entêté, 1977), mais sait aussi se faire plus limpide dans des textes attachants comme la Pluie (1986) et surtout Timimoun (1994). Certains romans, comme le Démantèlement, la Macération ou la Pluie, ont également une version en langue arabe, légèrement différente de la version française.