En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johan Borgen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain norvégien (Christiania, auj. Oslo, 1902 – id. 1979).

Sous le pseudonyme de Mumle Gåsegg, emprunté aux contes populaires, il railla la bêtise et le pouvoir pendant les années 1930 et jusque sous l'occupation allemande, ce qui lui valut d'être emprisonné. Le romancier s'affirme avec une trilogie (Petit Lord, 1955 ; les Sources sombres, 1956 ; Nous le tenons, 1957), qui présente avec finesse l'évolution psychologique d'un enfant. Les nouvelles (Lune de miel, 1948 ; Nouvelles d'amour, 1952 ; Nuit et Jour, 1954) opposent esthétique réaliste et spiritualisme. Une tonalité tantôt humoristique, tantôt absurde, voire grotesque, caractérise les dernières oeuvres (Moi, 1959 ; Blåtind, 1964 ; Mon bras ma tripe, 1972).