En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Louis Paul Boon

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain belge d'expression néerlandaise (Aalst 1912 – Erembodegen 1979).

Chez cet autodidacte, le socialisme anarcho-libertaire s'accompagne d'une grande diversité dans la technique romanesque et de nuances dans la psychologie de ses personnages (Le faubourg grandit, 1941 ; la Bande à Jean de Lichte, 1957). Un style débraillé, mais parcouru d'un grand souffle, anime le monde chaotique que forment les fresques grises du monde ouvrier (Route de la Chapelle, 1953 ; Été à Termuren, 1956). S'il a exploré minutieusement le passé de sa propre région (Pieter Daens, 1971 ; la Main noire, 1976), Boon tend à composer, de proche en proche, dans une double perspective historique (Ma petite guerre, 1946) et sociale (Menuet, 1955), une mosaïque complète des Pays-Bas (le Livre des gueux, 1979), tout en témoignant d'un pessimisme grandissant à l'égard de l'homme et en faisant retour sur ses propres fantasmes et inhibitions (la Jeunesse obscène de Mieke Maaike, 1972 ; Éros et le Vieil Homme, 1980).