En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean, dit Jean-Richard Bloch

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1884 – id. 1947).

Il veut rendre sensible l'idée qu'il se fait de la judaïté, qu'il juge inséparable des notions de justice et d'humanisme révolutionnaire (Lévy, 1912 ; Et Cie, 1918). Dans sa revue l'Effort libre, qu'il fonde à Poitiers en 1910, il annonce, en même temps que Barbusse, la venue d'une littérature prolétarienne : c'est la préoccupation générale de son œuvre, essais (Carnaval est mort, 1920 ; Naissance d'une culture, 1936) ou théâtre (le Dernier Empereur, 1926). Mais il soumit peu à peu la constitution de cette « culture naissante » à des impératifs politiques, voire staliniens (Toulon, 1943). Il fut, à Moscou, à partir de 1942, un des speakers de Radio-France.