En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

James Blish

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Orange, New Jersey, 1921 – Londres 1975).

Son œuvre, qui relève dans sa quasi-totalité de la science-fiction, est celle d'un humaniste ayant foi en la science et croyant au développement illimité de l'homme et de ses possibilités : le cycle des Villes nomades (1956-1958) se présente comme une histoire du futur où l'homme, ayant vaincu la pesanteur, parcourt l'espace dans des villes entières qu'il a arrachées au sol de la planète ; Semailles humaines (1956) envisage une science, la « panthropie », qui permet à l'homme de s'adapter à n'importe quel environnement. Blish est également l'auteur d'une des œuvres majeures de la « science-fiction théologique » anglo-saxonne (Un cas de conscience, 1958), d'une biographie romancée de Francis Bacon (Doctor Mirabilis, 1965) et de deux récits fantastiques (Pâques noires, 1968 ; le Lendemain du Jugement dernier, 1970), quatre livres qui traitent du désir de connaissance.