En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vicente Blasco Ibáñez

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain espagnol (Valence 1867 – Menton 1928).

Exilé à Paris à la suite d'une tentative révolutionnaire, amnistié en 1891, il rentre en Espagne et fonde le journal El Pueblo. Il écrit alors la plupart des nouvelles réunies sous le titre de Contes de Valence (1896), ainsi que ses romans Riz et Tartane (1894), Fleur de mai (1895) et, surtout, Terres maudites (1898). Emprisonné au moment de la guerre hispano-américaine, puis relâché, il est élu député et prend part à la vie politique jusqu'en 1909, tout en publiant quelques ouvrages vite célèbres : Boue et roseaux (1902), À l'ombre de la cathédrale (1903), l'Intrus (1904), la Horde (1905), Arènes sanglantes (1908). Vient ensuite la série de ses romans hispano-américains (les Argonautes, 1914-1915), tandis que la Première Guerre mondiale lui inspire les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse (1916), best-seller international. Il s'opposera à la dictature de Primo de Rivera (Pour l'Espagne et contre le roi, 1924).