En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Rufino Blanco Fombona

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain vénézuélien (Caracas 1874 – Buenos Aires 1944).

Éminent représentant du modernisme, il cultiva tous les genres, excepté le théâtre : poésie (Cancionero de l'amour malheureux, 1915), conte et roman (Contes américains, 1906 ; la Mitre à la main, 1927), journal intime, essai critique (le Modernisme et les poètes modernistes, 1929), satire (Judas Capitolino, 1912). Il collabora à de nombreux périodiques, fonda et dirigea à Madrid les éditions Editorial América, qui diffusèrent les plus grands auteurs américains.