En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marie-Claire Blais

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancière québécoise (Québec 1939).

Remarquée dès ses premiers récits (la Belle Bête, 1959 ; Tête blanche, 1960) dans lesquels s'incarne la rupture avec l'éducation et les valeurs traditionnelles, elle s'établit aux États-Unis en 1963 et vit aussi en Europe, le plus souvent en France. Une saison dans la vie d'Emmanuel (1965), évocation hyperréaliste et surréaliste d'une innombrable et innommable famille québécoise, lui vaut le prix Médicis et la célébrité. Depuis lors, la romancière poursuit sa vision ardente et sa critique d'un monde livré aux conformismes sociaux et esthétiques : le Loup, 1972 ; Une liaison parisienne, 1975 ; Visions d'Anna, 1982. Soifs (1995) inaugure un ambitieux triptyque, fresque ou orchestration où elle « rapproche tous les extrêmes ».