En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vissarion Grigorievitch Bielinski ou Vissarion Grigorievitch Belinski

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Critique et publiciste russe (Sveaborg, près d'Helinski, auj. Suomenlinna, 1811 – Saint-Pétersbourg 1848).

Fils d'un pauvre médecin militaire, il entre en 1829 à l'université de Moscou, dont il est renvoyé pour activité subversive. Il se lance alors dans le journalisme. Ses articles de critique dans les Annales de la patrie (1839-1846) et le Contemporain (1846-1848) l'imposent et vont forger le goût et la pensée russes du xixe siècle. Venu du romantisme, passé à l'hégélianisme (article sur Hamlet, 1938), puis au matérialisme, Bielinski incarne l'intelligentsia progressiste, hostile aux slavophiles. Condamnant l'art pour l'art (dans ses onze articles sur Pouchkine, 1843-1846), il défend avec passion une littérature réaliste à portée sociale, dont Gogol serait le type accompli. Il est à l'origine de l'« école naturelle » et est considéré comme le précurseur du réalisme socialiste (Regard sur la littérature russe de 1846).