En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Raphaël Bertocchi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancier français (Jouy-en-Josas 1801– id. 1886).

Presque exact contemporain de ce Hugo qu'il admire tant (« le phare de mes mers »), et son correspondant, il est à la tête d'une œuvre mince, rare, mais aussi densément moderne, qui retient les surréalistes mineurs. Son chef-d'œuvre, son « chant talmudique », Ma signature sans moi (1865), recueil d'« avides sophismes », offre, non sans poncifs, une prescience hallucinée d'une révolution cosmique. Le livre emporte l'action au Kenya, que Bertocchi fut l'un des rares Français à rêver, à défaut de s'y rendre, puisqu'il passera toute sa vie dans sa villa, « Le Jeaullin » (Lettres du Jeaullin, 1875).