En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Emmanuel Berl

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Le Vésinet 1892 – Paris 1976).

Il fut surtout journaliste, essayiste et historien ; il collabora à Monde avec Barbusse, aux Derniers Jours avec Drieu La Rochelle, fut rédacteur en chef de Marianne (1932-1937), et dirigera, seul, Pavés de Paris (1938-1940). Ses essais contre la bourgeoisie l'ont rendu célèbre (Mort de la pensée bourgeoise, 1925 ; Mort de la morale bourgeoise, 1930). Il fit preuve d'un pacifisme militant, qu'il manifesta de façon ambiguë (il rédigea les deux premiers discours de Pétain). Il s'éloigna très vite de Vichy et se consacra à une réflexion sur la culture et la civilisation (Histoire de l'Europe, 1946-1947 ; Sylvia, 1952 ; À contretemps, 1969 ; le Virage, 1972 ; À venir, 1974).