En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pierre Bergounioux

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancier français (Brive 1949).

Depuis 1984, il construit, en explorant sa mémoire personnelle et familiale, une œuvre exigeante et d'une rare cohérence. Ses intrigues, ténues et ciselées, reposent sur les épisodes d'une enfance provinciale et la reconstitution d'existences obscures (institutrice dans Miette, 1995 ; bûcheron dans Ce pas et le suivant, 1986) qu'on distingue parfois mal des pierres ou des papillons (le Grand Sylvain, 1993), dans un Quercy maternel heureux (la Maison rose, 1987) ou un Limousin paternel plus âpre (la Toussaint, 1994). Le travail de l'écrivain fixe les paroles et les gestes perdus, restitue dans toute leur complexité les sensations de l'homme face à la nature, de la plénitude à la peur face à l'énigme de l'altérité (la Bête faramineuse, 1986). Le fréquent motif du pas rappelle que l'écriture est une éthique (la Cécité d'Homère, 1995), mais surtout un cheminement inlassable qui s'inscrit dans et contre l'inexorable mouvement du temps. Il revient, dans le Premier Mot (2001), sur l'articulation de son enfance et de ses années d'études à Paris.