En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ingmar Bergman

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Cinéaste et écrivain suédois (Uppsala 1918 – île de Fårö 2007).

Si son œuvre cinématographique suffit à assurer sa gloire, Bergman est aussi un grand auteur dramatique, qui dirigea notamment le célèbre Dramaten de Stockholm. Dès 1942, il écrivit un drame, la Mort de Kasper, puis, en 1946, Jack chez les spectateurs, et, sous le titre Moralités (1948), trois pièces, dont le Jour finit tôt. Il s'intéressera au théâtre radiophonique (la Ville, 1951 ; Peinture sur bois, 1956) ; les scénarios du Septième Sceau, des Fraises sauvages, du Silence et de Persona seront publiés dans Une trilogie (1963) et Persona (1966). Éclate, au théâtre, le double thème central de sa pensée : non seulement, le sentiment de honte, l'humiliation, le mépris de soi, mais aussi l'angoisse de vivre engendrée par une forme de société. Par réaction contre le puritanisme traditionnel s'affirme la révolte contre Dieu et le père. En 1987, il a publié son autobiographie la Lanterne magique.