En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Werner Bergengruen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Riga 1892 – Baden-Baden 1964).

Poète (le Fruit caché, 1938), il excella dans le genre du récit historique, culminant dans une « pointe métaphysique », une morale chrétienne et humaniste : le plus connu de ses romans, le Tyran et le tribunal (1935), histoire de meurtre dans l'Italie de la Renaissance, est une parabole de la faiblesse humaine devant le pouvoir absolu et ses tentations. Converti au catholicisme, il adopta sous le IIIe Reich une attitude prudente d'« émigration intérieure » et approfondit sa réflexion sur le destin de l'homme mis à l'épreuve par Dieu (le Miracle des brigands, 1964).