En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacques Bens

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Cadolive 1931 – 2001).

Membre fondateur de l'Oulipo en 1960, il considère la littérature comme inutile mais indispensable, et son «  exclusive passion » est d'écrire poèmes, romans, nouvelles, théâtre, essais... Dans ses poèmes s'exprime sa virtuosité verbale et mathématique : ses 41 Sonnets irrationnels (1965) inventent une nouvelle forme de sonnet à partir des premiers chiffres du nombre (strophes de 3, 1, 4, 1 et 5 vers). Dans ses romans, il privilégie l'humour et l'émotion, et jamais son goût pour les contraintes ne nuit à la liberté ludique. Adieu Sidonie (1969) est ainsi un récit très construit en 60 chapitres, 5 par jour, pour 12 jours, dont les péripéties sont la reprise hypertextuelle de 12 œuvres célèbres.