En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Benoît de Sainte-Maure

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Clerc tourangeau, auteur du Roman de Troie (vers 1160) et de l'Histoire des ducs de Normandie (vers 1170).

Le Roman de Troie fait partie comme Thèbes et Énéas des récits inspirés de l'Antiquité. Benoît conte en plus de 30 000 vers, à partir de l'Historia de excidio Trojae, attribuée à Darès, et de l'Ephemeris belli Trojani, attribuée à Dictys, l'ensemble de l'histoire troyenne, de l'expédition de Jason et des Argonautes jusqu'aux retours d'Ulysse et des chefs grecs. Les batailles, qui occupent une place très importante, alternent avec de longues descriptions et des portraits qui forgent en français un nouvel art d'écrire. Une autre innovation essentielle est la place donnée aux relations amoureuses. Se détachent les couples tragiques formés par Médée et Jason, Pâris et Hélène, Briséida l'infidèle et Troïlus ou encore Achille et Polyxène. Troie met à la disposition du public laïc des cours le répertoire des mythes antiques, et diffuse aussi la légende de l'origine troyenne des principaux peuples de l'Occident. L'Histoire des ducs de Normandie, commandée par Henri II Plantagenêt et restée inachevée, retrace, depuis la conquête de la Normandie par le Viking Rollon jusqu'à Henri ier (1100-1135), les règnes des ducs de Normandie devenus rois d'Angleterre, leurs guerres difficiles, leurs efforts aboutis pour construire une civilisation chrétienne. Elle est le premier exemple en français d'une chronique qui est en même temps porteuse d'une réflexion sur le sens de l'Histoire et sur la dignité du métier d'historien.