En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Zamenga Batukezanga

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancier, éducateur et philanthrope congolais (ex-zaïrois) de langue française (1933 – 2000).

Né à l'ouest du pays dans une famille protestante, il devient catholique, reçoit une formation aux services sociaux et commence une carrière d'éducateur. Instituteur, directeur des services sociaux de l'université de Kinshasa, défendant les droits des handicapés, fondateur d'une institution pour leur venir en aide, c'est aussi par la plume que Zamenga a entrepris de militer. Son premier récit, les Hauts et les Bas, roman psychologique, publié en 1971, marque le début de sa collaboration avec les Éditions Saint Paul. Il crée ensuite sa propre maison, Zabat, dans laquelle il publie Souvenirs du village (1972), Mille Kilomètres à pieds (1979 ) ou Un crocodile à Luozi (1979). Ses 23 livres connaissent chacun des tirages de plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires, tout en demeurant inconnus à l'extérieur du pays. La force de son écriture vient de sa connaissance précise des réalités sociales et ethnographiques du Congo. Batukezanga aborde les questions de la sorcellerie, des relations entre les sexes, et surtout la place des sectes et des religions dans un pays en pleine crise spirituelle et économique (les Îles de Soyo, 1979). La générosité de son discours, la qualité de ses textes, inscrits précisément dans le milieu culturel congolais, font de lui le représentant typique d'une forme d'engagement de l'écrivain africain, trop souvent oubliée à l'extérieur du continent.