En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sir James Matthew Barrie

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain écossais (Kirriemuir, Angus, 1860 – Londres 1937).

Neuvième enfant d'un tisserand, il finit chancelier de l'université d'Édimbourg. Acide contre Londres (Mieux vaut mourir, 1887), caressant pour les paysans des Lowlands (Idylles d'antan, 1888 ; Une fenêtre à Thrums, 1889), il pleure sa mère (Margaret Ogilvy, 1896) avant d'invoquer la poésie de l'enfance dans Tommy et Grizel (1900). Sa réputation internationale repose aujourd'hui sur Peter Pan dans les jardins de Kensington (1904) et Peter Pan et Wendy (1911), aventures du « petit garçon qui ne veut pas grandir ». Les femmes-enfants de ses pièces, petites mères omniscientes, attendrirent des générations de spectateurs (l'Admirable Crichton, 1902 ; Ce que sait toute femme, 1908 ; Un baiser pour Cendrillon, 1916 ; Mary Rose, 1920). Personnage énigmatique, Barrie ne connut qu'un échec, le Petit David (1936), où il commit l'erreur d'avouer ses amertumes.