En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pío Baroja

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain espagnol (Saint-Sébastien 1872 – Madrid 1956).

Ses premières œuvres sont consacrées à son pays natal. La trilogie Terre basque réunit la Maison Aizgorri (1900), le Seigneur de Labraz (1903), Zalacaín l'aventurier (1909). Une autre trilogie met en scène des personnages des bas-fonds de Madrid aux prises avec les conventions sociales : la Quête (1904), Mauvaise Herbe (1904) et Aurore rouge (1905). Il crée un héros atrabilaire d'un romantisme anarchique dans Aventures, trouvailles et mystifications de Silvestre Paradox (1901). Ses meilleures créations incarnent sa propre jeunesse à travers des personnages inadaptés, tel Andrés Hurtado (l'Arbre de la science, 1911). Mémoires d'un homme d'action (22 volumes, 1913-1935) font revivre l'histoire du xixe siècle sous une forme romancée. Anticlérical, nietzschéen, homme de la « génération de 98 », surnommé « l'ours basque » mais aussi le « Dostoïevski espagnol », Baroja s'insurge contre tout ce qui limite la liberté de l'individu, de Chemins de perfection (1901) à Mémoires (1944-1949).