En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johannes Vares, dit Barbarus

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète estonien (Kiisa 1890 – Tallinn 1946).

Influencé tour à tour par le néoromantisme de Jeune-Estonie (Fata-Morgana, 1918), l'expressionnisme (l'Homme et le sphinx, 1919), le cubisme et le constructivisme français (l'Homme géométrique, 1924 ; l'Homme multiplié, 1927), membre du groupe littéraire de gauche Tarapita (1921-1922), il dit sa déception devant la République d'Estonie, fustige l'injustice et le fascisme (le Monde est ouvert, 1930 ; R. E., 1932 ; Franchir le seuil, 1939), avant de soutenir le régime soviétique (Vers armés, 1943).